La résille de béton : Innovation dentelée et aérienne !

Entre un élément de  façade, d’unité et de clôture… Cette innovation béton permet de faire rentrer la lumière dans les structures et de leur offrir une architecture aérienne ! Focus sur cette évolution du béton qui offre des possibilités à la fois techniques et esthétiques…

Depuis son invention , le béton a connu de nombreux progrès technologiques. Cela a permis entre autre de faire évoluer son utilisation et de fait, son esthétique. Dès lors, le béton campe les façades et habille différemment les structures. La texture, les couleurs, le matriçage, les formes complexes, ou encore la finesse du béton, ont bien changé ! Dans cette dynamique la résille dit dentelée, en référence à son apparence de dentelle,  a fait des apparitions remarquées. Le MuCem à Marseille ou le Stade Jean Bouin à Paris – réalisations signées de l’architecte Rudy Ricciotti – en témoignent ! Les nouvelles possibilités qu’offrent les bétons d’aujourd’hui permettent donc de combiner esthétisme et fonction constructive.

Procédés techniques : Le cas du MuCem de Marseille

La résille qui entoure le MuCem de Marseille s’apparente à une véritable dentelle de béton constituée de 400 panneaux. Chacun mesurant près de 6 m x 3 m. La structure est contreventée horizontalement par des bracons bi-articulés qui rythment le parcours le long de la rampe périphérique. Dans ce cas, la dentelle de béton fibré ne joue aucun rôle structurel, mais sert uniquement de filtre en protégeant le cube intérieur du MuCem ainsi que la promenade périphérique du soleil et du vent. Le choix de son motif peut avoir plusieurs références notamment celui d’une structure de corail ou celui d’un moucharabieh. Il s’agit d’un balcon en avant-corps muni d’un grillage fréquemment utilisé dans l’architecture arabe.

C’est grâce au béton fibré que cette imposante structure a pu sortir de terre. Le BFUHP (Béton Fibré à Ultra-Haute Performance) est d’ailleurs issu de la recherche française. Avant cela, il était utilisé pour la réalisation de cuves de produits chimiques et d’ouvrages d’art. Il contient des fibres métalliques et/ou synthétiques qui lui procurent une excellente performance en traction, c’est-à-dire à l’allongement. Sa composition lui confère de grandes qualités comme la résistance à la compression 6 à 8 fois supérieures à celle d’un béton classique, celle d’une étanchéité parfaite due à sa très faible porosité ou encore une faculté à épouser les moules les plus divers. Les propriétés de ce matériau ont rendu possible l’architecture du Mucem !

Rudy Ricciotti, que l’on appelle désormais -le dentellier-  est jusqu’à l’horizon 2020, sur un nouveau projet d’envergure. Un édifice de 25 000 mètres carrés, pour les artisans de la maison Chanel. À la manière d’un cloître, l’architecture s’organisera autour d’un espace central arboré, desservi par des coursives qui cerneront le bâtiment et profiteront d’une lumière naturelle abondante. En fonction de l’orientation des différentes façades, la densité de la résille devrait pouvoir s’adapter pour favoriser l’efficacité énergétique et participer au confort thermique des ateliers de création et de production ! La résille de béton a donc de beaux jours devant elle…

2018-09-19T16:07:08+02:00