Restauration de l’église Saint Chrysole à Comines

L’église Saint-Chrysole à Comines

Classée aux Monuments Historiques depuis 2002, l’église Saint-Chrysole à Comines est un édifice tout à fait unique. De style néo-byzantin, elle se distingue par l’emploi de la brique, du parpaing et du béton utilisés pour sa construction en 1929. Ce sont surtout les couleurs vives imaginées par l’architecte bénédictin Dom Bellot, aujourd’hui retrouvées, qui frappent le visiteur et révèlent le caractère singulier de cette église : le rouge côtoie tantôt le jaune, tantôt le vert pour offrir une symphonie de couleurs chatoyantes au gré de la lumière qui traverse les magnifiques vitraux.

Lors de la conception du projet, le béton armé est retenu pour construire l’ossature principale. Beaucoup plus résistant à la traction que le béton “simple” grâce aux armatures métalliques, il devient l’un des matériaux les plus innovants et les plus utilisés à cette époque.

Comme de nombreux édifices utilisant le béton armé, l’église Saint-Chrysole a présenté avec le temps de sérieux signes de détérioration ainsi que d’importants dommages d’étanchéité au niveau des toitures terrasses. Les armatures, enrobées dans le béton et corrodées par l’action du temps, ont provoqué l’éclatement des bétons, laissant apparaître de larges épaufrures ainsi que de nombreuses fissures sur les façades.

 

Un chantier de restauration long et complexe

En raison de cet état jugé préoccupant, et afin de sauvegarder cette œuvre architecturale unique, il a été décidé par les pouvoirs publics et les autorités locales de lancer une vaste campagne de restauration. L’objectif principal de ce chantier a été de redonner à l’Eglise tout son caractère originel.

Découpé en cinq phases, le chantier a débuté durant l’été 2011 par le clocher déporté pour s’achever durant l’été 2017 par l’arrière de l’Eglise (chapelle de semaine et sacristie).

Les travaux de restauration des bétons confiés à NOVBETON ont concerné notamment les aspects suivants :

Restauration et traitement des bétons par réalcalinisation et application d’inhibiteur de corrosion
Reprise des enduits
Restauration des parements en briques
Reprise des maçonneries de blocs de béton teinté
Réfection des étanchéités sur l’ensemble des toitures terrasses

Sauvée de la destruction en 1996, classée aux Monuments Historiques en 2002, l’église de Comines représente aujourd’hui un formidable témoignage de l’architecture en voiles de béton, pour lequel NOVBETON est fier d’y avoir contribué en intervenant sur sa réhabilitation.

 

Crédit photo : cominesculturel.wordpress.com

2017-08-25T09:50:48+02:00