Novbeton vous explique la solution du frettage !

La technique du frettage est une solution classique pour renforcer une structure en béton armé. Si Novbeton met un point d’honneur à être toujours à la pointe des nouvelles méthodes pour nettoyer, rénover et consolider le béton, nous n’en connaissons pas moins les techniques classiques qui ont fait leurs preuves et qui sont parfois les plus pertinentes.

Qu’est-ce que le frettage ?

Le frettage est une méthode qui consiste à consolider un ensemble de deux pièces, dans le but de faire supporter la pression. Dans le cas du béton, on utilise le frettage sur un élément porteur qui consolide la structure d’un bâtiment.
On nomme l’élément intérieur le fretté, l’élément extérieur (celui qui cercle) qui enserre le frette.
L’exemple le plus parlant et le plus utilisé est celui du tonneau en bois : les cercles (frette) qui entourent les lattes (fretté) servent à consolider et surtout, à faire supporter la pression du liquide.
Les cercles peuvent soutenir une grosse tension, tandis que le bois supporte la compression de ces cercles. Les deux paramètres sont complémentaires et indispensables pour le frettage.

Quelles applications pour cette technique de renforcement ?

Dans le monde du béton, le frettage sert à consolider une pièce visant à soutenir un édifice. Cela est le cas pour le béton armé qui dispose d’une armature. Celle-ci peut souffrir de la corrosion et nécessiter d’être renforcé.
Les poteaux, poutres, corbeaux, pylônes (pour les ponts suspendus), sont autant d’éléments de soutien qui peuvent être victime de dégradations.
Le frettage est alors utilisé en prévision de l’usure et permet une plus grande résistance dans le temps à la compression ou à l’effet Poisson, ou coefficient Poisson. Derrière ce nom se cache «la contraction de la matière perpendiculairement à la direction de l’effort appliqué ».

Quels matériaux pour consolider le béton ?

Classiquement, on opère le frettage en mettant en œuvre une structure métallique. Néanmoins, les matériaux et les techniques ont évolué.
Ainsi, il est de plus en plus fréquent d’utiliser des plats ou tissus carbone.

Pourquoi ce matériau ?

De manière habituelle, on utilisait de la fibre de verre sous forme de corde ou de ruban. Elle était utilisée dans le bâtiment. Ses propriétés (résistance aux chocs et inertie thermique) en faisaient un matériau intéressant dans le monde de la construction.
Mais les paramètres du tissu carbone, qui est un matériau composite, ont beaucoup plus d’avantages.
Très résistant, il est aussi malléable et il endure bien les différentes manipulations, torsions qui fragilisent le béton. Il résiste aussi très bien au temps.
Il ne craint pas non plus la corrosion, qui est l’ennemi numéro 1 du béton armé.

Ces qualités sont dues également à la résine époxy qui colle ensemble les fibres de carbone. Cette résine est composée de bisphénol A, qui lui confère non seulement une grande résistance chimique, mais aussi mécanique, surtout si elle est enrichie au bisphénol F.
En revanche, l’utilisation du tissu carbone est soumise à des conditions lors de sa pose. Il faut être à l’abri du vent, de l’humidité, idéalement à une température comprise entre 10 et 35 degrés et bien entendu, le support doit être préparé afin que l’adhérence soit optimale.

Pourquoi renforcer les armatures du béton  ?

Le béton est présent dans de très nombreuses constructions. De la maison individuelle aux plus grands monuments et édifices, en passant par des bâtiments industriels ou tertiaires. Par exemple, on peut trouver du béton et du béton armé dans :

  • Les habitations.
  • Les collèges, lycées.
  • Les édifices classés de grands architectes, tels que Perret, Le Corbusier, ou Mallet-Stevens.
  • Les ponts. Celui de l’île de Ré est un bel exemple.

Toutes ces constructions font partie de nos vies quotidiennes, on voit donc bien l’importance de la solidité du béton.
Si celui-ci ne résiste pas à la pression, torsion et tension (poids, passage de véhicules, vent…), il risque non seulement de se dégrader, mais aussi de céder.
C’est pourquoi l’utilisation de béton armé ou précontraint est nécessaire, afin de protéger les constructions des contraintes qu’elle subit, et d’éviter les fissurations. Ces dernières peuvent en effet entraîner la fragilisation de l’édifice.
Le frettage va ainsi permettre de pallier ces fragilisations. C’est d’ailleurs une des solutions employées pour les régions qui sont en zone à risque sismique.

Faire appel à Novbeton pour consolider les structures en béton, c’est avoir la garantie d’une expertise professionnelle.
Nos dix années d’expérience et nos nombreuses réalisations nous ont permis, d’acquérir chaque jour un peu plus un savoir-faire. Ainsi, nous pouvons porter sans rougir du titre de spécialiste du béton. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien qu’on nous confie la restauration et le traitement des édifices du patrimoine français.
Anticipons ensemble l’usure de béton et mettons en place des techniques de frettage afin d’éviter l’érosion et l’usure des supports des édifices en béton.

2019-11-22T12:53:26+01:00